Archive pour la catégorie Blogue

Top 50 des chansons les plus en demande lors d’un mariage

Le propriétaire de Décorum (André Auger) s’amuse, depuis plusieurs dizaine d’années, à compiler les chansons les plus en demande lors d’une animation de mariage.

Ouverture de la danse, numéro particulier ou danse d’ouverture, voici une compilation des chansons les plus en demande au fils des ans.

Qui sait? Cette liste saura peut-être vous guider dans votre choix.

 

Rang –  Titre-   Artiste-     Année-          Genre

1  All Of Me- John Legend – 2013  – Populaire
2 Thinking Out Loud-  Ed Sheeran- 2014 – Populaire
3  Perfect- Ed Sheeran- 2017- Populaire
4  Marry You- Bruno Mars- 2011- Populaire
5  Love me like you do- Ellie Goulding – 2018 – Populaire
6  Wonderful Tonight- Eric Clapton- 1978- Ballade
7  Perfect Symphony- Ed Sheeran &  Andrea Bocceli – 2018 – Ballade

8  One call away- Charlie Puth- 2018-Populaire
9  At Last- Etta James- 1961 -Oldies
10 Marry Me- Train-  2010- Populaire
11  What A Wonderful World-  Louis Armstrong – 1967 – Ballade
12  Can’t Help Falling In Love-Elvis Presley -1961- Ballade
13  A Thousand Years- Christina Perri- 2011- Ballade
14   7 years – Lukas Graham- 2015- Ballade
15   I Don’t Want To Miss A Thing- Aerosmith – 1998  – Ballade
16   I’m Yours – Jason Mraz- 2008- Populaire
17   Just The Way You Are- Bruno Mars – 2010- Populaire
18  Everything – Michael Buble- 2007- Ballade
19 Unforgettable – Nat King Cole – 1943 – Ballade
20 (I’ve Had) The Time Of My Life – Bill Medley & J. Warnes  -1987-  Ballade
21 Unchained Melody – Righteous Brothers-  1965-  Oldies
22 Love on the brain-  Rihanna-  2016 – Populaire
23 Stand By Me – Ben E. King-  1961-  Oldies
24 Better Together-  Jack Johnson-  2005 – Ambiance
25 Faithfully – Journey – 1983-  Ballade
26 I Won’t Give Up – Jason Mraz-  2012 – Ballade
27 Lucky – Jason Mraz & Colbie Caillat-  2008-  Ballade
28 On va s’aimer encore-  Vincent Vallière  -2011 – Québécois
29 Une chance qu’on sa-  Jean-Pierre Ferland-  1995 – Québécois
30 Fly Me To The Moon – Frank Sinatra – 1964 – Big Band
31 Come Away With Me-  Norah Jones-  2003-  Ballade
32 Can’t Take My Eyes Off You – Frankie Valli – 1967 – Oldies
33 From This Moment On – Shania Twain – 1998 – Country
34 (Everything I Do) I Do It For You  – Bryan Adams –  1991  – Ballade
35 Can You Feel The Love Tonight – Elton John – 1994 – Ballade
36 When A Man Loves A Woman – Percy Sledge – 1966 – Oldies
37 I Will Wait – Mumford & Sons – 2012 – Populaire
38 Marry Me – Jason Derulo – 2013 – Populaire
39 Your Song – Elton John – 1971 – Ballade
40 Because You Loved Me – Celine Dion – 1996 – Populaire
41 It Had To Be You – Harry Connick Jr-  1962-  Oldies
42 You’re Still The One-  Shania Twain – 1998 – Country
43 Iris – Goo Goo Dolls – 1998 – Alternatif
44 Open Arms – Journey – 1982 – Ballade
45 Halo – Beyonce – 2009 – R&B
46 I Swear – All-4-One – 1994 – Ballade
47 Love Me Tender – Elvis Presley – 1956-  Oldies
48 In Your Eyes – Peter Gabriel – 1986 – Alternatif
49 You Are So Beautiful – Joe Cocker – 1975 – Ballade
50 You’re The Inspiration – Chicago – 1984 – Ballade
51 Crazy – Patsy Cline – 1961 – Country
52 If I Ain’t Got You – Alicia Keys – 2004 – R&B
53 First Day of My Life – Bright Eyes – 2005 – Rock

TOP 5 des meilleures pratiques en animation d’un banquet!

Le TOP 5 des meilleures pratiques en animation d’un banquet

Par André Auger- 06 juin 2018

Maître de cérémonie

Lorsqu’une entreprise organise un colloque ou un congrès d’une durée de 2 jours ou plus, à 80% du temps, un banquet sera prévu en soirée.

Pour certains, l’événement deviendra une remise de prix officielle tandis que pour d’autres, il s’agira tout simplement d’une soirée récréative afin de créer des liens entre les participants.

 

Selon le type de banquet que l’organisateur désire offrir, l’animation proposée viendra donner le ton à soirée. Trop souvent malheureusement, nous voyons de mauvais choix sur la façon d’animer ou de présenter une soirée. L’animateur ou l’animatrice d’expérience se retrouve souvent à des endroits inopportuns ou dans des moments non propices à une écoute active.

 

Par la présente, j’ai voulu vous donner les grandes pistes des meilleures pratiques en animation d’un banquet. De petits trucs tous simples afin de vous aider à bien définir l’environnement et l’encadrement de votre animateur ou animatrice.

#1 : L’audiovisuel adéquat : « J’vous entends pas ! J’vous vois pas ! »

L’animatrice ou l’animateur d’un banquet ne devrait jamais se faire dire que le son n’est pas assez fort ou qu’il est trop fort. L’équipe technique qui vous a proposé la sonorisation de l’événement devrait être suffisamment professionnelle pour vous proposer la qualité sonore adéquate adaptée à votre salle ou au nombre de personnes à votre salle.

Votre animateur préférera-t-il un micro à main, un micro-casque pour son animation ?

À ÉVITER :  Une compagnie audiovisuelle qui ne vous fait pas de suggestions adéquates.

À CONSEILLER : Avez-vous pensé à éclairer l’animation sur la scène ? Cette dernière option est souvent sous-utilisée. Vous vous devez d’attirer l’attention en démontrant bien ce qu’il se passe sur la scène. Un leko ou un projecteur de poursuite viendra hausser la présentation (vous ne savez pas ce que c’est ? Posez la question à votre fournisseur audiovisuel J ).

 

#2 : Les buffets et les cocktails dinatoires : La hantise des animateurs-animatrices !

Des participants bien assis ayant un visuel accessible sur la scène seront davantage portés à écouter et à regarder ce qui se passe à l’avant. À contrepartie, vos invités n’auront aucun (ou peu) d’intérêt à être attentif s’ils assistent à un cocktail. Dès lors, leur réseautage et discussions s’enchaînent et n’auront pas envie de se faire interrompre à de multiples reprises. De courtes présentations et des discours de moins de 2 minutes sont à prévoir. La quantité des présentations est à diminuer à son maximum afin de ne pas devoir interrompre sur une base régulière. Pour une soirée avec buffet, l’animation ne pourra que se faire qu’au début (avant que les convives se servent) et à la fin du repas. Le va et vient de chacune des invités nuira aux prestations. Un condensé est davantage à prévoir.

À ÉVITER :  La multiplication des interventions.

À CONSEILLER : Un visuel fort avec des écrans géants et des projections qui attireront l’attention des invités tout au long de la soirée.

 

#3 : Les remises de cadeaux et tirages de fin de soirée : « Yeark ! »

« On garde nos tirages en fin de soirée, on fera une interruption momentanée de la danse, afin de ne pas perdre nos invités sinon ils chercheront à quitter tout de suite après la remise de prix ». Cet énoncé est en fait une mauvaise idée. Les gens qui quittent immédiatement après vos tirages ne sont pas venus pour le plaisir de l’événement; Ils ne sont là que pour les cadeaux. Vous désirez vraiment qu’ils y restent jusqu’à la toute fin ? Interrompre la danse pour des tirages est toujours périlleux. Votre DJ ou groupe de musique s’efforce pendant des heures à trouver le bon angle pour faire danser les gens. Faire une interruption est souvent mortel, ça vient tuer le momentum.

À ÉVITER :  Chercher à conserver des participants qui ne sont là que pour de mauvaises raisons (les tirages).

À CONSEILLER : Lancer votre danse et assurez-vous que votre DJ ou votre groupe de musique saura faire ce qu’il fait de mieux : faire danser ! Sans quoi, vous risquez d’avoir cette impression qu’il n’a pas fait « la job ».

 

#4 : Le meilleur moment pour animer : Entre les services

Animer pendant que les gens mangent, c’est un défi pour un animateur/animatrice. Un défi peu agréable car leur attention ne sera portée que sur leur repas, le bruit de la vaisselle et des ustensiles, sur les discussions avec ses voisins de table… bref, il sera quasi impossible de capter l’attention des invités. Une fois le plat terminé et que les serveurs s’occupent de desservir, faites débuter l’animation. L’entre deux, vient interrompre les discussions et fera de ce « temps mort » une pause qui permettra à l’animatrice/animateur d’attirer l’attention.

À ÉVITER :  Des présentations trop longues. Une présentation entre 2 services ne devrait jamais dépasser les 8 à 10 minutes.

À CONSEILLER : Prenez entente avec le Maître d’hôtel afin qu’il prévoit des arrêts de services un peu plus long et qu’il soit au courant de vos interventions. Il devra aussi connaître

 

#5 : Les longs discours du président/présidente :

Vous avez un banquet, une soirée reconnaissance ou une remise de prix ? Les présidents et présidentes d’entreprise souffrent souvent du même mal : Celui de vouloir tout expliquer ce qui se passe dans l’entreprise. Dites-vous qu’après 5 minutes, les gens ne vous écoutent plus, pensent à autre chose et ont un œil attentif à leur téléphone intelligent. Soyez brefs, soyez précis et surtout mettez de l’intonation dans votre voix (appuyez sur vos mots clés).

À ÉVITER :  D’étirer un sujet qui pourrait être concis.

À CONSEILLER : Ajouter un élément interactif à votre discours : Une votation électronique afin de sonder les gens ou poser des questions afin de faire réagir vos invités. Ainsi, vous conserverez l’attention.

Note sur l’auteur :

André Auger est le président de Décorum Décors & Animations. Depuis plus de 30 ans, il anime, organise et décore les plus beaux événements du Québec. Spécialiste reconnu en événementiel, il s’est distingué au sein et auprès de diverses entreprises et organisations de toutes tailles, soit en occupant des postes de haute direction ou à titre de consultant.

Il est à la fois gestionnaire, metteur en scène, animateur-Maître de cérémonie, décorateur, conférencier et comédien.

https://www.evenementsmondains.com/

Portrait des gestionnaires de Décorum Décors & Animations

Portrait des gestionnaires de Décorum Décors et Animations

À la tête de chacun des projets événementiels où Décorum est impliqué, se trouve un gestionnaire d’exception qui dirige une équipe dévouée pour répondre aux besoins de nos clients et pour offrir une paix d’esprit dans la réalisation de leurs projets.

Afin de mieux vous faire connaître nos gestionnaires, nous avons dressé un portrait pour en apprendre un peu plus sur eux, leur vision et leurs valeurs. Nous avons pensé vous les présenter au fil des mois. Ainsi, vous en apprendrez davantage sur qui se cache derrière la préparation de vos événements.

 

À tout seigneur tout honneur 🙂 , débutons avec celle qui occupe le poste de Directrice des opérations chez Décorum; Caroline Thivierge.

Directrice des opérations

 

« Caro » est à l’emploi de Décorum depuis plus de 15 ans.

Nous lui avons fait une fête surprise au printemps 2017 afin de souligner son travail et ses réalisations. Dévouée et impliquée, elle se donne sans compter.

Cette femme de cœur et de tête est un avantage certain pour une PME telle que la nôtre.

 

Quelles sont les responsabilités liées à ton poste chez Décorum ?

  • Gestion – comptabilité – administration. Tout ce que les gens ne voient pas.

 

Quelles sont les raisons qui t’ont poussée à te diriger vers l’événementiel ?

  • Le hasard au début puis la satisfaction ressentie au moment de relever des défis ou d’élaborer de nouveaux projets et concepts, jamais routinier. La reconnaissance d’un client satisfait. Aussi, ce qui me motive terriblement c’est l’ambiance de travail, les collègues et le domaine dans lequel on évolue. On a vraiment l’impression de faire la différence et de contribuer à une évolution.

 

Pour votre information, avant d’être chez Décorum, Caro a, entre autre, travaillé au Cinéma Cartier, Ciné Vidéo Club (administration), CHRC-AM/CHOI-FM (promotions), Bell Cellulaire (marketing), Salle Albert Rousseau (administration/marketing), Propage Créativité Marketing (promotions).

 

Quelles sont les réalisations, chez Décorum, qui te rendent fière ?

  • Je suis particulièrement fière de pouvoir assister à l’évolution de l’entreprise depuis plus de 15 ans. Nous possédons une réelle capacité d’adaptation face aux besoins de la clientèle, à la compétition et à la technologie. Avec Sylvie Gagnon et Mario Côté, nous avons été les premiers dans le domaine de la décoration événementielle à Québec et avec le nouveau propriétaire, André Auger, nous prenons de nouvelles directions très intéressantes et stimulantes.

 

Quelle serait ta réalisation de rêve en événementiel ?

  • Je rêve! J’aimerais tellement réunir sous un même toit tous les fournisseurs nécessaires à la réalisation d’un événement afin que le client trouve tout à la même place (genre un WalMart (chic) de l’événementiel : déco – mobilier – production de spectacles – technique (audiovisuel – sono – éclairage) – fleuriste – graphiste – planner -…). J’attends encore que mon boss se décide ! 🙂

 

Question en rafales :

Ta plus grande passion ?

  • Ma fille – mon travail – la déco intérieure – les livres

 

Qu’est-ce qui te faire rire fort ? (ou qui ?)

  • Les jokes plates (Valérie et André sont champions dans ce domaine!) ou quelqu’un qui se fait mal (ben oui). 🙂

 

Quel est ton film préféré ?

  • Forest Gump, le Seigneur des anneaux

 

Quel genre de musique est-ce que tu écoutes (genre, groupes ou artistes) ?

  • C’est très varié : Bruno Mars – Peter Gabriel – Santana – Serge Fiori – Adèle – Michael Jackson – CCR

 

Pour toi, comment est le client idéal ?

  • C’est celui qui prend le temps d’envoyer un mot de remerciements tout en laissant une note positive sur Facebook. Ça nous fait tellement plaisir, les gens ne s’en doutent même pas à quel point !

 

 

 

La passion de l’événementiel: réponse de André Auger, président de Décorum Décors et Animations à Sabrina Ferland (Bellita Spectacle sur mesure)

duoSans le savoir, mon amie Sabrina Ferland (Bellita Spectacles sur mesure) et moi composions un article/blogue en même temps sur notre passion de l’événementiel.

Vous retrouverez son intéressant article ici : http://bellita.ca/nouvelles/entrepreneuriat-artistique-reflexions/

 

En plus d’être propriétaire de Décorum et d’organiser le Dîner en Blanc de Québec, j’ai également le plaisir d’enseigner en Gestion d’événements au Collège Merici.

Régulièrement, je précise à mes étudiants à quel point il est important d’aimer ce qu’on fait, d’y croire, de comprendre pourquoi on le fait et avec qui on veut le faire. Au fil des ans, je croise mes anciens étudiants dans différentes entreprises et organisations et je m’amuse à voir ce qu’ils deviennent et cette même passion qui les anime.

 

Le privilège.

Sabrina, dans son article, nous évoque sa passion de faire connaître les artistes, de créer une relation de confiance avec eux (et avec ses clients) ainsi que de l’art d’avoir un contrôle sur son univers. Tout cela est tellement juste et vrai ! C’est la motivation des entrepreneurs du domaine. Tous les passionnés de l’événementiel vous le diront : Vivre de son art, avoir du respect de son entourage et pouvoir créer des moments magiques à ses clients… c’est un pur délice. Un privilège de pouvoir en vivre.

 

La passion l’emporte sur la frustration 

Lorsque j’ai pris la direction de Décorum, il y a près de 4 ans maintenant (déjà ?!), je voulais continuer à faire ce que je fais depuis toujours :  Faire vivre des émotions ! Créer des concepts sur mesure, susciter des passions, éblouir et amuser. J’atteins ce but avec mon équipe régulièrement ! C’est ce qui fait que j’aime ça, c’est une réelle passion ! Lorsque nous recevons un commentaire positif ou un remerciement de nos clients (et Dieu sait qu’ils sont nombreux : https://www.facebook.com/pg/DECORUMQUEBEC/reviews/?ref=page_internal), rien ne bat ce sentiment du devoir accompli. Ces commentaires viennent effacer toutes les heures de préparation et de création qui sont souvent si difficiles à mettre en place.

 

Les attentes des clients.

En décoration événementielle, les clients voient de magnifiques images sur Pinterest, sur Instagram ou sur des blogues démontrant des prouesses d’imagination aux résultats souvent hallucinants. Ces personnes veulent que leurs événements ressemblent en tout point à ces photos dignes de prestigieux magazines. Il est parfois difficile de satisfaire leurs attentes malgré le vaste choix de nos collections.

J’aime penser que nous réussissons à nous démarquer par la qualité du service et des idées innovatrices que nous mettons de l’avant. Encore une fois, le goût de bien faire les choses nous donne une longueur d’avance sur nos compétiteurs. La réussite passe encore par la passion et non par le prix vendant.

 

La compétition ?

« Je ne suis pas cheap », répétait furieusement Marc Labrèche dans son rôle de Rénald Paré dans La petite vie. Vous vous souvenez ? Pour une entreprise en événementiel, l’art de jouer avec les budgets de ses clients est une pratique courante. Un entrepreneur se doit de trouver le juste équilibre entre ce que ça vaut et le prix à facturer afin qu’il convienne à son client.

 

Le monde événementiel bouge à un rythme effarant. La compétition arrive de toute part. Nous vivons présentement une explosion de ce que j’appelle « les compagnies de sous-sol ». Ces entreprises qui créent une guerre des prix injuste et qui s’approprient un marché éphémère, n’apportent rien de bon.

Plutôt que d’essayer de s’associer à ce qui se fait présentement, elles créent des entités souvent décevantes qui font mal à l’industrie inutilement. Lorsque nous voyons fermer ces entreprises, nous comprenons régulièrement que des dizaines d’événements, qui avaient utilisés leurs services voulant sauver quelques frais, deviennent dorénavant orphelins et doivent repartir à zéro avec une autre compagnie.

 

Le monde événementiel est présentement très prolifique. Autant pour l’organisation de soirées corporatives que pour des fêtes familiales (type mariages ou autres), les idées ne manquent pas.

Le choix est grand pour un client voulant du faste, du beau et de l’original.

 

Moi, j’aime bien penser qu’on nous choisit encore pour ce qu’on dégage.

Sabrina, en toute amitié professionnelle, tu dégages beaucoup ! N’est-ce pas là le début d’une grande réussite ?

 

André Auger

Président- Décorum Décors et Animations

5 erreurs d’habillement à éviter lors de votre préparation au Dîner en Blanc de Québec

Page_couverture_LeSoleil_DînerenBlancQuébec

Depuis 7 ans, j’ai l’immense plaisir d’embellir ma ville par l’activité du Dîner en Blanc. Plus de 72 villes à travers le monde y présentent cette activité épicurienne.

Cette année, nous avons devancé la date au jeudi 3 août. 2000 participants prendront part à la fête en convergeant dans un lieu gardé secret jusqu’à la dernière minute.

On dit « Dîner » mais en fait il s’agit d’un souper où les invités mangeront et danseront dans une ambiance des plus festives. Les participants de l’année précédente peuvent s’inscrire en priorité.  Malgré tout, il y a 40% de nouveaux membres à chaque année. Avec tant de nouvelles personnes qui se demandent souvent à quoi s’attendre, et surtout, quoi porter comme vêtements, nous avons décidé de vous aider à planifier votre tenue vestimentaire.

Voici donc quelques erreurs souvent remarquées lors de l’événement :

1- Porter du blanc cassé ou crème

Imaginez-vous la scène… On regarde l’ensemble du groupe et on y voit que du blanc, du blanc, du blanc… et parmi le lot, une robe crème. Vous ne tenez pas à vous démarquer de cette façon dans cette marrée blanche, croyez-moi. Plusieurs se font prendre à tous les ans et ne le remarquent qu’une fois rendu sur place. (Parlez-en à ma conjointe qui, en tant que « conjointe de l’organisateur » s’est fait faire la remarque en 2013 !) 🙂

L’événement se nomme « Dîner en Blanc » pour une très bonne raison : on s’attend à ce que vos vêtements soient blanc pur. En magasin, les néons peuvent souvent donner l’impression que tout est blanc. Soyez prudents ! Comparez les pièces de vêtement souhaités avec d’autres blancs que vous avez dans votre placard. Apportez un échantillon au magasin afin de visualiser ou encore, utilisez les étiquettes de vente (souvent blanches) ou un mouchoir pour comparer les blancs. Vous pourriez être surpris de voir combien de nuances sont là.

Oui non

2- Faire les courses à la dernière minute

Autant pour l’habillement que pour vos accessoires de table, nous nous rendons compte que beaucoup d’invités se donnent du mal en se prenant à la dernière minute pour faire leurs achats. Vous ne devriez pas laisser votre chasse en blanc à la onzième heure. À Québec, les vêtements blancs ne sont pas disponibles tout le mois de juillet, alors achetez-les plus tôt que plus tard. Petit conseil, abonnez-vous à la page Facebook de Laurier Québec https://www.facebook.com/laurierquebec/ . Le centre commercial y diffuse plusieurs trouvailles, trucs et suggestions exclusivement pour le Dîner en Blanc.

Fontaine_De_Tourny

3- La touche excentrique trop prononcée

Parmi les règlements, il bien indiqué qu’il est obligatoire de s’habiller en blanc dans une tenue chic mais qu’une touche d’excentricité est acceptée. Chapeaux, perruques, plumes, tatouage… tant qu’ils sont blancs et de bon goût, ils sont autorisés et appréciés.  Parmi les 6 premières éditions, nous avons pu voir des boas de plumes, des peintures de visage et des couronnes de fleurs jusqu’aux perruques de Marie-Antoinette.

Soyez créatif en combinant votre tenue à un accessoire amusant. Il s’agit souvent d’un jeu auquel vous vous prêtez mais aussi d’un brise-glace amusant auprès des gens que vous côtoierez. Par contre, gardez en tête que l’événement se veut chic… les décolletés trop prononcés sont souvent mal vus.

Messieurs, les casquettes de sports ne sont pas autorisées, même blanches.

Acceptées et appréciées:

 

DinerEnBlanc_2016_Quebec_Marc-Eric-Baillargeon-LesFestifs-com-20160811 (16) - CopieChapeau DinerEnBlanc_2016_Quebec_Vincent-Gagne-LesFestifs-com-HD (52) - Copie

4- Ne pas prévoir les intempéries

Québec a un climat bien particulier. Le Dîner en Blanc se déroule à partir de 19h00 et ce jusqu’à 23h00, beau temps mauvais temps. Rien ne s’annule, tout se fait comme prévu.  En 2013, au Grand Théâtre de Québec, malgré un impressionnant déluge, les invités se sont mis à danser et à fêter comme jamais. La pluie est venue augmenter l’esprit de la fête. En 2014, au Domaine Cataraqui, il y faisait si froid que nous pensions retrouver des orteils gelés sur le terrain à la fin de la soirée. 🙂

Un parapluie blanc ou transparent, un poncho, une couverture, une petite veste ou une écharpe pourraient être pratiques. D’ingénieux participants ont même eu la bonne idée d’apporter une bâche (oui, oui, ces grands panneaux de plastique pour recouvrir nos planchers lorsqu’on peinture une pièce. Tenue par des parapluies insérés aux 4 trous des coins, elle vous servira de protection au-dessus de votre table)

Pluie Pluie_2013_DînerenBlanc_Québec

 

5-      Avoir des chaussures inconfortables

Nous tenons à vous aviser que pour la prochaine édition, il y a une forte possibilité que vous ayez un trajet de 10 minutes de marche à franchir. Du stationnement des autobus jusqu’à notre site secret, vous aurez à marcher.

Les souliers à talons hauts ou aiguilles sont magnifiques. Mis à part le facteur de beauté, il y a aussi la douleur à prévoir. 🙂

Il peut aussi être difficile de marcher avec des talons dans un site comportant de la pelouse. Cette année, un doux mélange de béton et de pelouse seront à considérer… Oups, s’agit-il d’un indice sur notre lieu ?

De prévoir également un petit soulier de marche ou pour la danse sera assurément un des succès de votre planification.

Messieurs, petit rappel, les souliers sports et sandales ouvertes ne sont pas permis. C’est un événement chic, pas sportif !

 

DinerEnBlanc_2016_Quebec_

Soyez des nôtres le jeudi 3 août, venez découvrir votre ville d’une autre façon. Les inscriptions débutent sous peu.Votre préparation à l’événement contribuera grandement à apprécier toutes les facettes de cette magnifique soirée.

Au plaisir de vous y voir.

 

André Auger

Coorganisateur

#DînerEnBlancQC

www.quebec.dinerenblanc.com

Gestion d’événements : 3 erreurs qui se corrigent facilement!

Gestion d’événements : 3 erreurs qui se corrigent facilement!

mistakes2

Œuvrant dans le milieu depuis plusieurs années, j’ai eu le plaisir d’organiser plus d’un événement dans ma carrière. Que ce soit un congrès, un banquet, un mariage, un festival ou une grande fête publique, je me suis longtemps amusé à créer ces événements de petite et grande envergure.

Dorénavant, je ne fais que de la décoration événementielle (mobilier, couvre-chaises, centres de table,  structures, etc…).  J’organise encore le « Dîner en Blanc » (à Québec et à Sherbrooke) mais uniquement par passion de l’événementiel.

J’enseigne encore au Collège Mérici de Québec en organisation d’événements et de voir les nouvelles idées et structures de travail me passionnent énormément.

 

Je remarque que certaines petites erreurs se répètent plutôt régulièrement. Voici 3 petits trucs/conseils qui j’espère, vous aideront à planifier votre événement et à éviter certains pièges.

 

 

1-      BUDGET-BUDGET-BUDGET

budget1

Lorsqu’on planifie son événement, la priorité est de se faire un budget (avec le titre de ce paragraphe, j’ose espérer que vous aviez compris) 🙂 .  Ne pas tenir un budget à jour est une erreur monumentale!

À partir de cet outil, vous serez en mesure d’évaluer les entrées et sorties d’argent disponibles pour créer votre événement. Avoir un petit budget n’est pas synonyme de petit événement. L’imagination est souvent maîtresse de nos actions.

Avec votre budget, vous serez en mesure de monter votre plan de travail, de vos échéanciers et des tâches à attribuer. Vous serez ainsi en mesure de définir les principales étapes et de palier aux imprévus.

 

À ÉVITER : Réserver vos items sans avoir complété votre budget

À CONSEILLER : Ayez en main plus d’une soumission afin de pouvoir comparer. Plusieurs endroits imposent des fournisseurs exclusifs. Il est donc doublement important de vérifier les tarifs.

 

2-      OÙ TENIR MON ÉVÉNEMENT?

Reception de reve

Ne jamais tenir un événement à un endroit « coup de cœur » sans avoir pensé à tout ce dont vous avez besoin! Un peu de patience est de mise.

J’ai souvent entendu « On veut tenir notre événement à xxx endroit parce que c’est tellement beau ». Après une courte discussion sur l’endroit en question, le gestionnaire se rend compte que plusieurs aspects ne correspondent pas à ses besoins :

–          Absence ou imposition d’un traiteur

–          Salle avec ou sans permis de boisson

–          Les stationnements

–          La disposition possible des tables/chaises selon le nombre d’invités attendus

–          L’accessibilité (services sanitaires suffisant, invités à mobilité réduite ou autres)

–          L’électricité (oui, oui… ce n’est pas toujours inclus dans vos frais de location!)

–          Les items inclus ou exclus (Mobilier, décoration, nappes, éléments audiovisuels, lutrin, tables cocktail, tables banquet, etc…)

 

À ÉVITER : Les trop grands endroits pour de petits groupes. Vous donnerez l’impression de ne pas avoir suffisamment de monde.

À CONSEILLER : Prévoyez une visite du lieu et vérifiez les équipements. Demandez les dimensions de la salle et faites-vous faire des plans à l’échelle. Vous éviterez ainsi d’autres frais supplémentaires.

 

3-      LES MARQUE-PLACES

Tableau assignation

Lors de votre planification d’un banquet, vous aurez à déterminer si les gens choisiront eux-mêmes leurs places ou si vous devrez les placer.

Comme dans la majorité des événements, on préfère asseoir les gens à des endroits spécifiques (et souvent stratégiques), vous devrez prévoir l’identification des places.

 

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

–          Hôtesses (hôtes) à l’entrée

–          Tableau d’assignation (indicateur des tables avec les noms)

–          Marque-places indiquant le siège précis de vos invités (avec les noms)

 

À ÉVITER : Lorsque les gens sont libres de prendre la place qu’ils veulent, ne pas aviser à l’avance qu’ils n’auront pas une place désignée cause souvent une perte de temps et une incertitude à vos invités.

À CONSEILLER : Lorsque vous faites un tableau d’assignation, surtout si vous avez beaucoup de tables, faites gagner du temps à vos invités : Créez-le en ordre des noms de famille plutôt que par table. Vous éviterez qu’ils cherchent longuement leur place.

 

J’espère sincèrement que ces petits conseils vous aideront à planifier votre événement.

N’hésitez pas à me demander conseils si le besoin s’en fait sentir… c’est ma passion et il me fera plaisir de vous aider gratuitement.

 

 

André Auger

Président – Décorum Décors d’Événements

Les trucs d’Amélie: Les « Do it yourself »

Un peu d’humour avec Amélie Noël!

IMG_7015 fredphotovideo_

 

Cette semaine, Amélie vous parle de Pinterest et les ambitieux projets de décoration de type

« Do It Yourself » (Faites-le vous même).

Des conseils et des commentaires amusants sur les résultats de certaines fabrications maison…

 

Do It Yourself

Do It Yourself

 

Ballons hélium… toujours à la mode? Hum…

Ballons helium2Deux à trois fois par année, on me demande : « Offrez-vous de la décoration de ballons ? ».

Chez Décorum Décors d’Événements, nous n’offrons pas ce service et ce, pour plusieurs raisons.

 

La décoration évènementielle est souvent la méthode utilisée afin de distinguer un événement, une fête ou un mariage. Les décorateurs tentent de créer un impact fort et immédiat dans une salle de réception. Ce qui demande donc à ceux qui pratiquent cet art, une grande capacité d’adaptation car les tendances varient d’une année à l’autre.

 

Je me souviens très bien des premières soirées que j’organisais dans les années ’80 et ’90. Les belles nappes, les centres de table haut de gamme et le mobilier lounge n’étaient pas en demande. Les décorations  de ces décennies étaient plutôt simplistes. Souvent, quelques bouquets de ballons disposés ici et là dans la salle ou sur les tables donnaient le ton à la soirée. Un ballon hélium, c’était (et c’est encore) synonyme de fête et de plaisir.

 

Floating_Balloons_

 

À cette époque, les décorateurs se mirent alors à créer des formes en ballons afin de rendre la soirée plus « thématique ». Il n’était pas rare d’y voir des structures, des chiffres, des représentations de mariés, des cœurs ou des colonnes et autres symboles en ballons.

 

Avec l’arrivée des années 2000, les organisateurs d’événements exigeaient d’avoir une teinte différente aux salles de réception et à leurs événements. Les nappes courtes et blanches ne cadraient plus dans les aspirations et attentes de leurs fêtes de haut niveau. Les compagnies de décor, n’ayant le choix de s’adapter, délaissèrent graduellement les ballons au profit de tissus de haute qualité, de nappes allant jusqu’au sol et de centres de table adaptés aux thèmes des soirées. Ce fut également l’arrivée des couvre-chaises afin de recouvrir les chaises beiges (ou bleues) des salles de réception.

No Balloons

Depuis une dizaine d’années, avec l’arrivée du mobilier événementiel et de l’éclairage au LED (DEL), la décoration a su s’adapter en intégrant un décor éphémère transformant un espace qui a déjà une identité pour lui en donner une autre rapidement. Ce fut la fin des ballons qui, de toute façon, cachaient trop souvent la vue des invités voulant regarder les spectacles présentés lors de ces événements.

 

Par ailleurs, les temps sont durs pour l’industrie de l’hélium. En raison de la rareté du produit, la quantité d’hélium disponible n’est pas en mesure de satisfaire le marché de la décoration. Qui plus est, l’hélium est davantage destiné au milieu hospitalier qui utilise ce produit afin de faire fonctionner différents appareils médicaux. Si vous avez achetés un bouquet de ballons pour une fête dernièrement, vous aurez vite remarqué que le prix du ballon gonflé à l’hélium a augmenté de façon significative.

 

De plus en plus, j’entends des clients dire « Je suis allé au mariage de mon amie… il y avait des ‘ballounes’ et moi, je n’en veux pas ! ». Le ballon se fait dénigrer et est vu par plusieurs comme étant « bas de gamme ». Je ne peux que vous avouer que les beaux jours du ballon hélium semblent être passés.

 

11870717_1030472566992741_5112655871346695587_nPour ma part, un ballon hélium est davantage destiné à une fête d’enfant, un anniversaire, un festival ou un événement festif destiné au grand public. Le seul endroit où j’utilise les ballons hélium, c’est afin de donner une dimension particulière au Dîner en Blanc de Québec (pique-nique extérieur) que j’organise. Pour un mariage ou une fête corporative, le ballon n’a pas tellement la cote ces temps-ci.

 

 

Il s’agit, comme de raison, d’une perception et d’un goût qui peut être discutable. On demande aux décorateurs d’être à l’affut des nouveautés et à l’écoute de sa clientèle afin d’apporter des solutions adaptées… la demande n’y est plus.

 

L’harmonie des couleurs ainsi que le sens des formes et des proportions sont les règles dorénavant pour être capable de donner de l’élégance et de créer des ambiances lumineuses signifiantes. Le scénographe a pour mandat d’organiser l’espace de manière à le métamorphoser, en plaçant judicieusement les éléments du décor, sans en faire ni trop ni trop peu. Les ballons font donc de moins en moins partie de cette option.

 

André Auger

Trucs d’Amélie: les boucles de chaises

Voici la nouvelle vidéo d’Amélie!

Amélie et Décorum Décors d’Événements aiment vous offrir de petits conseils rapides et pratiques afin d’optimiser le « look » de vos réceptions et banquets.

Amélie vous montre aujourd’hui 2 autres façons de faire vos boucles de chaises… afin de faire différent de la méthode habituelle. Voyez aussi notre chaise Origami pour vos espaces lounge!

Afin de voir la vidéo, cliquez sur la photo ci-jointe:

Image- boucle

Votre budget de mariage

L’art de bien gérer son budget de mariage!

La salle de réception, le DJ, le traiteur, les tenues, les décorations…. La liste des postes est longue quand on prépare notre mariage…

Vous êtes à préparer votre grand jour? Chez Décorum, nous sommes conscients que le choix de vos fournisseurs joue un rôle important dans la réalisation de votre mariage mais aussi dans l’impact de votre budget.

Ne nous faisons pas de cachette, quelques frayeurs s’installent à l’idée de découvrir le montant de la note avec certains fournisseurs. Mais comment s’y prendre pour construire ce fameux budget de mariage sans en perdre la raison… et les moyens?

Les couples utilisant les services d’organisatrices de mariages professionnelles (dite « marieuses » ou « wedding planners ») bénéficieront d’un avantage face à ceux qui n’auront pas recours à leurs précieux conseils. Notre texte d’aujourd’hui, se veut une façon de vous aider tout en vous donnant les meilleurs choix possibles.

Pour la construction d’un budget, il faut penser à tout et prévoir des coûts assez larges pour ne pas avoir de mauvaises surprises à la fin ! Faisons dans le détail et voyons comment cela se passe:

Afin de bien gérer votre budget de mariage, nous vous conseillons d’établir un tableau Excel avec votre budget ESTIMÉ.  Au fur et à mesure que vous recevrez les propositions de vos fournisseurs, vous pourrez passer au budget RÉEL.

Afin de vous aider, nous avons créé un budget de base (FORMAT EXCEL) que vous pouvez modifier facilement. Vous le trouverez en cliquant ici :

Logo budget Budget mariage- grandes lignes- Decorum

 

En déterminant les priorités de votre mariage, propre à chacun, vous pourrez ainsi déterminer ce qui vous intéresse ou non ainsi que les coûts rattachés à ces services. À titre d’exemple, pour certains, la vidéo est un élément essentiel tandis que pour d’autres, les vidéos amateurs conviendront amplement. Tout est une question de priorité ajustée à notre réalité financière.

Habituellement, il est bon de savoir que le premier pôle de dépenses concerne la salle et traiteur (55% du budget environ). Vient ensuite la robe de mariée, le costume du marié et les tenues de cortège (15%). Il ne faut surtout pas oublier que le voyage de noces (10%) est un aspect trop souvent oublié. Les derniers 20% comprennent habituellement l’animation (DJ et/ou groupe de musique), le photographe, la décoration, la papeterie et les frais administratifs et/ou religieux.

Comment faire quelques économies ?

  • Demandez plus d’un avis. Les prix varient énormément d’un fournisseur à l’autre. À vous de trouver le juste milieu entre qualité, professionnalisme et prix abordables.
  • Pensez à demander les prix hors saison pour les lieux de réception. Les hôtels ont souvent des tarifs de basse saison et vous pouvez ainsi réaliser en moyenne 15% d’économies sur la location de chambre ou de d’autres services.
  • Optez pour la tendance DIY (Do It Yourself; le faire soi-même) pour votre décoration? Oui mais seulement à la condition de savoir dans quoi vous vous embarquez. Il n’est pas rare de voir des couples baisser les bras à la dernière minute devant la tâche ardue de faire soi-même sa décoration.
  • Plusieurs forfaits de « wedding planners » comprennent une séance d’accompagnement (magasinage) afin de  comparer les offres et les prix. Et surtout choisir des prestataires qui vous correspondent! Une aide précieuse qui peut facilement vous faire économiser à plusieurs égards.

 

Bons préparatifs !

André Auger